Compléments biographiques

Cette rubrique permet de prendre connaissance d’informations nouvelles visant à préciser ou à compléter celles déjà contenues dans la biographie éditée.

Nous vous invitons donc à revenir régulièrement sur cette page pour suivre son évolution.

Une remarque ? Une question ?  contactez l’auteur de la biographie qui ne manquera pas de vous répondre.

A bientôt !

 

31 mars 2018.

Depuis plusieurs années, différents éditeurs ont relancé la publication d’ouvrages de Galopin et, pour les lecteurs qui souhaiteraient se procurer ces titres en éditions « modernes », il m’a paru intéressant de leur en dresser une liste de synthèse :

En langue française :

  • La Ténébreuse affaire de Green-Park,  Editions Grand Caractère / François Galliot éditeur – 2008.
  • L’Homme au complet gris, Les Editions de l’Antre – 2010.
  • Louise Michel en Nouvelle Calédonie – Maiade éditions – 2010. Cet ouvrage reprend les 26 premiers feuilletons des              « Souvenirs et Aventures de ma vie » , écrits par Arnould Galopin pour le compte de Louise Michel et publiés dans La Vie Populaire. 
  • Le Bacille, Editions de l’Arbre Vengeur – 2011.
  • Les Poilus de la 9e, AARP Centre Rocambole/Encrage édition – 2013. 
  • Le Docteur Oméga, Méli-Mélo éditions – 2018.

En langue anglaise :

  • Le Docteur Oméga, Black Coat Press éditionsEtats-Unis – 2003 – sous 2 présentations différentes. Précisons toutefois que le texte original a été remanié.
  • The Man with the blue face, Black Coat Press éditions, Etats-Unis – 2015. Cet ouvrage reprend le texte original du Bacille ainsi que sept autres titres de différents auteurs.
  • Ténébras, Black Coat Press éditions, Etats-Unis – 2016.

Rappelons que la dernière édition d’un roman de Galopin remontait à 1949, année où Albin Michel à relancé Le Docteur Oméga.

Mais il y a aussi la possibilité de réaliser des éditions à la demande comme par exemple Le Sergent Bucaille  ou Ténébras, et pour les amateurs il est encore possible de trouver quelques titres dans leur édition originale….

 

Il n’est pas inutile non plus d’indiquer que la revue « Le Rocambole », bulletin de l’Association des Amis du Roman Populaire (AARP), dans son numéro 71-72 (été-automne 2015) consacré à La Grande Guerre du soldat populaire, cite plusieurs fois Arnould Galopin pour certains des romans de guerre qu’il a publiés pendant le conflit.

 

15 janvier 2018

Rectification à l’édition 2013 de la biographie :

Malgré plusieurs relectures des textes avant l’impression du livre, deux erreurs ont été commises à la page 220, dans le tableau qui recense les romans pour enfants ; elles concernent le nombre réel de pages de deux aventures :

  • Un Poilu de 12 ans……………………..  1751 pages et non pas 1571 (inversion de chiffres)
  • Un Tour du Monde en aéroplane…  2624 pages et non pas 1624 (erreur de frappe).

Ce sont donc au total 29 817 pages qui ont été publiées, au lieu des 28 637 mentionnées dans le tableau.

Que les lecteurs veuillent bien me pardonner d’avoir, tout à fait involontairement, sous-estimé le travail de Galopin !

 

28 janvier 2018.

Le nom du romancier a été plusieurs fois associé par ses éditeurs au lancement de séries fasciculaires ou de collections, preuve que son nom était, à priori, un atout pour faire connaître les ouvrages publiés. On peut citer, notamment :

  • La création de la collection « Modern Collection Historique et Anecdotique » chez Fayard pour publier les dix premiers ouvrages rééditant des mémoires historiques proposés par Arnould Galopin et Maurice Vitrac,
  • La revue « Mon Beau livre », chez Fayard, qui inclura dès le n° 1, en 1906, la publication, en feuilleton, du roman d’anticipation Le Docteur Oméga,
  • La « Nouvelle Collection de Mémoires historiques » lancée par Albin Michel pour accueillir des ouvrages présentés par Galopin et Vitrac,
  • La revue hebdomadaire « Le Boy-scout », lancée par Albin Michel en 1913qui y présente, en feuilleton, Les Aventures de trois Boy-scouts, 
  • La revue « Le Bon-Point amusant » lancée par Albin Michel en 1911 où Galopin aura en permanence la réédition de l’un de ses feuilletons,
  • La collection « Mes Petits Feuilletons »  avec, en numéro un, Maman Mélie,
  • La « Supercollection » en 1931, qui propose une réédition de L’Homme au complet gris,
  • L’hebdomadaire « Le Petit Détective – Hebdomadaire de la Jeunesse », lancé en 1935, après de décès de Arnould Galopin, qui reprend le feuilleton Un Tour du monde en aéroplane.