galopin040

Arnould Galopin est né en 1863 à Marbeuf, dans l’Eure, où son père est alors instituteur et secrétaire de mairie.
Il débute ses études au lycée Corneille à Rouen et les termine à Paris car sa famille s’y installe après la guerre de 1870.
A son retour du service militaire, il devient maître répétiteur mais s’oriente rapidement vers le journalisme, métier qu’il exercera pendant une dizaine d’années, notamment pour deux importants quotidiens de l’époque : La Nation et Le Soir.

Il se consacre définitivement à l’écriture en 1903 en publiant son premier livre, Les Enracinées, ainsi qu’un roman de cape et d’épée, L’Espionne du Cardinal, qui paraît en feuilleton dans La Vie populaire.
Puis il enchaîne avec La Petite Loute, ouvrage sentimental, et prend la relève de Henry de la Vaulx pour écrire les fascicules de Cent Mille Lieues dans les Airs.
Le Docteur Oméga, récit d’un voyage sur la planète Mars, paraît en 1906 dans la revue Mon Beau Livre et le succès en est si important que Galopin devient « Le Jules Verne Moderne ».

Après avoir travaillé pour Fayard et Tallandier, participé à la réédition de mémoires historiques, Galopin se met au service d’Albin Michel pour qui il va désormais concevoir de nombreux romans d’aventures pour enfants publiés en fascicules hebdomadaires tandis que parallèlement il publie des romans pour adultes, en feuilletons, dans Le Journal et Le Petit Journal, deux quotidiens nationaux à grand tirage.
Pendant la Guerre 1914-1918, il se rendra sur différents lieux de bataille en qualité de correspondant de guerre et publiera deux ouvrages relatant ses moments vécus parmi les soldats : Sur la Ligne de feu et Sur le Front de mer qui sera couronné par l’Académie française. Galopin y ajoutera plusieurs romans sur le thème de ce conflit dont deux seront repris en films : Les Poilus de la 9e et La Mascotte des Poilus. Il sera l’un des plus importants auteurs de cette période.

Pendant trente ans, Arnould Galopin va écrire sans discontinuer et publier une centaine de titres touchant à tous les genres – historique, maritime, anticipation, sentimental, policier, aventures – pour le plus grand plaisir de ses lecteurs, adultes et adolescents.

Le romancier décède brutalement le 9 décembre 1934, mettant fin à une production littéraire de qualité dans laquelle il apportait bonne humeur et distraction. Car disait-il, non sans humour :

« J’écris pour être lu… »